LA GEOMETRIE ARTISTIQUE DE JEAN BRANCHET (Ouest-France du 3 décembre 2002 -

Compte-rendu de l’exposition à la Maison de l’Avocat)

A la Maison de l’Avocat, Jean Branchet présente son art géométrique polyvalent à travers peintures, sculptures et reliefs. L’artiste crée aussi sur ordinateur des spaciographies.

« Je trace sous l’impulsion des petits dessins que je transfère ensuite sur mon ordinateur. Je les affine sous forme de maquettes . Alors je les traduis en œuvres dans leurs dimensions définitives. » Si Jean Branchet explique avec aisance l’approche méthodologique de ses réalisations, il ne fait qu’en révéler l’aspect technique car son sens créatif parle de lui même à travers l’exposition de ses multiples abstractions géométriques. D’abord, ses toiles en aplats d’acrylique, autant de ballets de figures aux couleurs franches, éclatantes, comme puisées à cru dans le cercle chromatique. Le regard circule librement d’un point à un trait, se glisse dans des seconds plans ou se risque dans des perspectives suggérées. « Je trouve souvent mon inspiration lors de mes voyages », commente-t-il. De fait, couleurs et formes mixées avec justesse empruntent parfois à d’autres civilisation d’autres iconographies, autant de signalétiques qui conceptualisent alors d’harmonieux logos mondialisés pour le meilleur.

Autre état d’esprit, autre approche et Jean Branchet s’affronte avec la même aisance à la sculpture à laquelle il ajoutera des matériaux pluriels : bois, plastique, aluminium… mais toujours tranchés avec netteté comme avec un laser. Il en va de même pour sa collection de reliefs aux couleurs monochromes, sorte d’ente-deux qui oscille entre peinture et sculpture et où les ombres portées viennent enrichir et démultiplier les combinaisons formelles.

Jean Branchet dit s’être essayé à beaucoup de styles avant de définitivement trouver son écriture sur les pas de Kandinsky ou de Miro. Mais l’artiste a récemment élargi sa recherche en mixant ses aspirations artistiques et sa maîtrise technique de l’outil informatique en avalant pendant des années des programmes professionnels de dessin, d’animation ou musicaux. Il a créé numériquement des compositions animées des tableaux cinétiques sonores qu’il appelle des spaciographies. Car si cet ingénieux ingénieurs est peintre et sculpteur, il est aussi musicien.


Christophe David