JAMES GUITET

 

 

 

LITANIE POUR LA PEINTURE

 

 

Peindre, c'est ... ?

 

Peindre c'est faire surgir l'ombre et la lumière sur une surface.

Peindre c'est maculer la surface avec savoir faire.

Peindre c'est donner de la chair à la surface.

Peindre c'est donner une profondeur à la surface.

Peindre c'est donner à la surface une épaisseur d'être.

Peindre c'est instaurer un temps à la surface.

Peindre c'est faire chanter la surface.

Peindre c'est transpercer une surface sans la détruire.

Peindre c'est offrir une musique pour les yeux.

Peindre c'est créer un espace inédit.

Peindre c'est donner à la forme une énergie.

Peindre c'est chercher la forme qui fait signe.

Peindre c'est produire un espace hypnotique.

Peindre c'est lever le voile qui nous sépare des choses.

Peindre c'est traverser le cercle de feu en espérant se retrouver intact de l'autre côté.

Peindre c'est s'aventurer de l'autre côté des choses.

Peindre c'est ajouter au monde des choses une chose nouvelle.

Peindre c'est de la matière l'esprit et de l'esprit la matière.

Peindre c'est méditer sur l'existant.

Peindre c'est méditer sur la naissance de la matière dans la lumière.

Peindre c'est méditer sur les forces…

Peindre c'est aller aux racines du monde.

Peindre c'est rejouer le rythme universel.

Peindre c'est donner à voir ce qui ne peut être vu autrement.

Peindre c'est voir autrement.

Peindre c'est donner de l'esprit à l'espace.

Peindre c'est donner de l'esprit à un geste banal.

Peindre c'est fertiliser le désert.

Peindre c'est faire apparaître un visage qui nous dévisage.

Peindre c'est se situer à la frontière du concave et du convexe.

Peindre c'est proposer un regard aux regards.

Peindre c'est choisir l'éloquence du silence.

Peindre c'est chercher la lumière du noir et la couleur du blanc.

Peindre c'est célébrer l'épiphanie du voir.

Peindre c' est unifier en multiples instants passé, présent, avenir.

Peindre c'est sortir de l'histoire pour maîtriser l'imprévisible.

Peindre c'est s'exprimer sans le vouloir.

Peindre c'est échapper au moi.

Peindre c'est décourager le discours.

Peindre c'est s'immerger dans les forces du silence.

Peindre c'est accepter l'insensé.

Peindre c'est s'embarquer pour un autre rivage.

Peindre c'est affronter l'inconnu.

Peindre c'est re-commencer…

Peindre c'est re-connaître.

Peindre c'est décourager le photographe.

Peindre c'est cuisiner un bon plat en espérant régaler les invités.

Peindre c'est donner de la grandeur à l'insignifiant.

Peindre c'est une combinaison superbe d'actes dérisoires.

Peindre c'est pratiquer un moyen archaïque pour produire du nouveau.

Peindre c'est tenter une réponse au sphinx.

Peindre c'est pénétrer dans un monde incertain, fugitif, fantasmatique, enchanteur, terrifiant.

Peindre c'est maîtriser un chaos.

Peindre c'est s'arracher du monde.

Peindre c'est se séquestrer pour travailler à un espace de liberté.

Peindre c'est se confronter au vertige de sa liberté.

Peindre c'est adresser au monde un message d'amour.

 

Peindre, c'est absurde ...

 

James Guitet

Extraits du carnets de James Guitet


Pour en savoir plus visitez

GRANDES EXPOSITIONS

GUITET AU PRESENT