MICHEL SEUPHOR

 

 

Comment rendre compte de l'immense activité que Michel SEUPHOR, né en 1901 à Anvers, a déployée depuis les années 20, aussi bien dans le domaine de la littérature, de la poésie, de la critique d'art que dans celui des arts plastiques ?

 

Michel Seuphor a fréquenté la plupart des grands artistes de la première moitié du siècle : Mondrian, Arp, Sophie Taeuber, Vantongerloo, Torrès-Garcia, Delaunay, Léger, Ozenfant, Gleize, Brancusi, Picasso, Moholy-Nagy, Peeters, Marinetti, Gropius, Kandinsky...

 

Tout jeune, encore au lycée, il entreprend l'édition de revues d'avant-garde plutôt confidentielles qui comptent, maintenant, parmi les plus importantes en ce qui concerne la poésie et les arts plastiques du début de ce siècle : " Het Overzicht " à Anvers, "Les Documents Internationaux de l'Esprit nouveau " et " Cercle et Carré " à Paris.

 

C'est avec Torrès-Garcia qu'il fonde, en 1930, le premier groupe d'artistes essentiellement constructivistes "Cercle et Carré ", groupe qui éditera plusieurs numéros de la revue du même nom et organisera la mémorable exposition montrant, pour la première fois, un ensemble d'œuvres des artistes parmi les plus importants du début du siècle : Arp, Baumeister, Buchheister, Marcelle Cahn, Charchourne, Exter, Gorin, Huszar, Kandinsky, Le Corbusier, Léger, Mondrian, Erik Olson, Ozenfant, Pevsner, Prampolini, Russolo, Sartoris, Schwitters, Stazewski, Taeuber-Arp, Torrès-Garcia, Vordemberge-Gildewart, Vantongerloo, Werkman... En 1931, le groupe " Abstraction-Création " reprendra les idées de " Cercle et Carré ".

 

De 1934 à 1948, Michel Seuphor et sa famille s'établissent dans le Midi de la France. Cette période se caractérise par une importante activité littéraire. Poèmes, romans, essais, écrits sur l'art voient le jour. De retour à Paris, en 1948, il organise de nombreuses expositions d'art contemporain et écrit, en particulier, le premier ouvrage d'importance consacré à l'art abstrait : "L'art abstrait, ses origines, ses premiers maîtres ". A New-York, il rencontre, en 1950, les principaux artistes américains d'avant-garde qu'il est certainement un des premiers, si ce n'est le premier, à dévoiler en Europe : Pollock, De Kooning, Rothko, Kline, Motherwell, Marcel Duchamp, Still...

 

1954 voit la première exposition de ses dessins à la Galerie Berggruen, à Paris, sur l'initiative de Jean Arp. Michel Seuphor dessinait depuis longtemps, mais c'est à partir de cette période qu'il a vraiment trouvé son style particulier des dessins "à lacunes", caractéristique d'une grande rigueur liée à une profonde sensibilité.

 

Il n'est plus possible, à partir de cette date, de donner en peu de mots, les étapes de sa carrière. Ecrits, conférences, organisation d'expositions, expositions personnelles, tant en Europe qu'aux USA, se sont succédées. En 1965, il acquiert la nationalité française.

 

Le Musée des Beaux-Arts de Nantes a présenté la première rétrospective de son oeuvre plastique en 1966, oeuvre consacrée en 1977 par une importante exposition au Centre Georges Pompidou. Un grand nombre de musées possèdent des dessins de Michel Seuphor.

 

Enfin, en 1985, l'Université de Nantes a organisé un Colloque International sur sa création littéraire, colloque accompagné par une nouvelle exposition au Musée des Beaux-Arts.

 

Actuellement la Belgique, l'Allemagne, l'Espagne… rendent de plus en plus hommage au poète et plasticien Seuphor, le plaçant parmi les grands précurseurs du siècle.

 

La Galerie Convergence a régulièrement présenté et édité l'œuvre de Michel Seuphor depuis plus de vingt ans.

 

 
Pour en savoir plus visitez

GRANDES EXPOSITIONS

MICHEL SEUPHOR